La ronde de l’avoine – Chant dansé breton

Les rondes de l’avoine sont nombreuses sur l’ensemble du pays. Il y a donc plusieurs variantes. La version retenue ici vient du Haut-Vannetais.

La chanson décrit les phases successives de la production de l’avoine suivant des procédés anciens. A chaque étape de l’énumération correspond un geste mimé par les exécutants.

 

Paroles

 

1) Quand mon père semait son avoènn-e
Quand mon père semait son avoènn-e

Faisait comme ceci (bis)
Faisait comme cela (bis)
Se délasse un moment.

Claquons des pieds, claquons des mains
Faisons trois tours avec son voisin.

Avoènn-e, Avoènn-e
Que le beau temps t’amène

 

2) Quand mon père serclait son avoènn-e

3) Quand mon père coupait son avoènn-e

4) Quand mon père battait son avoènn-e

5) Quand mon père vannait son avoènn-e

6) Quand mon père moulait son avoènn-e

7) Quand mon père cuisait son avoènn-e

8) Quand mon père mangeait son avoènn-e

9) [ Quand mon père rendait son avoènn-e ]

 

 

 

Déroulement de la danse

Position de départ : Une ronde en alternant garçons/filles. Cette danse requiert le même nombre de garçons et de filles. On se tient par les mains en position basse.

 

Sur le texte : « Quand mon père…avoènn-e » = 18 temps : Pas latéral avec petits balancés des bras en partant du pied gauche vers la gauche. La ronde tourne donc dans le sens des aiguilles d’une montre.

Sur le texte : « Faisait comme ceci » et « Faisait comme cela » Les mains sont lâchées et sur place, le meneur fait le geste correspondant à l’action mentionnée. Celui-ci étant repris par le groupe.

Sur le texte : « Se délasse un moment », On met les mains aux hanches, on se hausse sur la pointe des pieds et sur le « ment » (de moment), on retombe sur nos talons.

« Claquons des pieds » : deux frappés des pieds au sol (gauche, droit)

« Claquons des mains » : deux frappés des mains

Sur le texte « Faisons trois tours avec son voisin » Le garçon donne sa main droite à sa voisine de droite (main gauche de la fille). Le garçon accompagne le déplacement de la fille (tout en restant sur place) qui va passer devant le garçon pour se retrouver à la gauche de celui-ci. Toutes les filles vont donc se décaler dans le cercle à chaque nouvelle reprise.

Sur le texte  » Avoènn-e…. t’amène » : On se raccroche les mains pour reformer la ronde et on fait tourner celle-ci sur un pas sautillé (dans le sens des aiguilles d’une montre).

 

Gestes pour les différentes actions

Semer : geste du semeur

Sercler : Se baisser pour arracher les mauvaises herbes (à la main ou au sarcloir)

Couper : Passer la faux ou la faucille

Battre : Tenir le fléau des deux mains, le hausser par dessus l’épaule et le ramener vers l’avant pour battre le sol.

Vanner : Mouvement circulaire vertical = Tourner d’une main la manivelle du « moulin à venter » pour faire s’envoler la balle. Le grain tombe au travers de grilles ou tamis.

Moudre : Mouvement circulaire horizontal

Cuire : Tenir la casserole d’une main et remuer de l’autre à l’aide d’une cuillère.

Manger : Tenir l’assiette d’une main et manger à la cuillère de l’autre.

(Rendre) : S’accroupir, mains en appui sur les cuisses.

 

 

N’hésitez pas à laisser un commentaire …!

 

 


Commentaire

La ronde de l’avoine – Chant dansé breton — Un commentaire

  1. Bonjour
    Je reprends un atelier péri scolaire à propos du conte. Il est toujours accompagné de chansons et de danses.
    Je vais réouvrir l’année avec
    L’avoine et la fougère
    Merci pour votre présence.
    Lania

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.