L’oiseau futé

Poème de Claude Roy (extrait)

 

Le travail consistait à trouver un rythme sur lequel on puisse placer la poésie.

 
 

A quoi bon me fracasser,
dit l’oiseau sachant chanter
au chasseur sachant chasser
qui voulait le fricasser.

 

Si tu me fais trépasser,
chasseur au cœur desséché
tu n’entendras plus chanter
l’oiseau que tu pourchassais.
 

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *