Noël en Russie – séance(s)

Très jolie chanson composée par Danièle Compère. Elle est entrainante, gaie, et les élèves, comme les maîtres et maitresses d’ailleurs…, l’apprécient bien !

 

Danse_russe

Voir les paroles

Déroulement de la séance

 

Jeu de devinette

Les élèves sont assis, et je commence par faire un petit jeu de devinette avec eux.
Je leur dis que cette chanson parle de Noël dans un pays, mais lequel ?

• Ce pays fait environ 30 fois la taille de la France
• Le climat de ce pays est continental (très froid). Les personnes portent des toques de fourrure sur la tête …
• On peut y voir des monuments comme ceux-ci (Montrer dessins ou photos)
• On peut y entendre des musiques comme celle-ci (Ecoute d’un chant russe)

 

« Kalinka » par le choeur de l’armée rouge

Les élèves tentent de trouver la réponse en citant pays, régions ou encore continents (car ils ne savent pas encore vraiment la différence). Toujours est-il qu’ils se sont pris au jeu !

Je laisse le suspens et leur dis que la réponse est dans la chanson.

Présentation de la chanson : Pour cette chanson, j’ai choisi personnellement de ne pas tout chanter au début, mais de garder la découverte de chaque couplet au fur et à mesure.
Je chante donc le refrain, le couplet 1 et à nouveau le refrain. ( Ce qui me permet de demander aux élèves (si la notion a été vue), s’il y a un refrain dans cette chanson.)

Temps de verbalisation
• Quel est donc ce pays ? La Russie
• Y a t-il un refrain ? oui
• Que dit le refrain ? « A Noël en Russie….. aussi »

Avant l’apprentissage pur du refrain, je commence par jouer vocalement avec : « A Noël, en Russie, c’est comme ici » (pour l’articulation et la mémorisation) Je change donc de timbre de voix ou de hauteur de voix, et les élèves répètent après moi, puis, on peut demander à un ou plusieurs élèves d’inventer une façon de dire cette même phrase, qui sera également répéter par les camarades.

Apprentissage du refrain
Petit bout par petit bout, les élèves répètent après vous.
Vous pouvez relever la différence entre les deux « on fait la fête » . Le premier est plus rapide et court à la fin (on mange le « e » final). Le second est plus « lent » et on prononce le « e » de  « fête » .
Attention au silence qui précède le « aussi »

Consigne pour découvrir le premier couplet : Dans chaque couplet se cachent des mots russes. Quels sont ces mots dans le 1er couplet ?

Chanter ou écouter le premier couplet

Verbalisation: Quels sont les mots russes ? Troïka, matriochkas
( Montrer des images )

Apprentissage du couplet 1
Lorsque le couplet 1 est appris, on peut demander à un enfant de secouer des grelots (sur la pulsation) pour « bruiter » la troïka. On peut aussi utiliser un tube à deux sons pour imiter les sabots d’un cheval.

Procéder de même avec les couplets 2 et 3

Balalaïka

 

Pour le couplet 2, on proposera l’écoute de la balalaïka (après avoir vu l’image ).

Ecoute de la balalaïka: « Riabinouchka » Les étoiles de St Petersbourg

On peut aussi inventer une petite danse avec le frappé des pieds lorsque l’on chante « une, deux, trois »

Pour le couplet 3, je propose en général une série de mouvements à répéter
1. « Je prends mon verre »
2. « Je l’amène à la bouche »
3. « Je le rabaisse pour prendre de l’élan »
4. « Je le jette par dessus mon épaule.

Le tout correspond à un mouvement de l’avant bras qui va de bas en haut, en suivant la pulsation.

Quand tout est su, reproduire la chanson depuis le début.

 

Qu’en pensez-vous ? Vous pouvez laisser un commentaire !


Commentaire

Noël en Russie – séance(s) — Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *